Ashley Graham brise les codes

© british vogue

L'année 2017 a commencé triomphalement pour la mannequin "plus-size" Ashley Graham, sur la même lancée que son année 2016. En janvier, elle fait pour la première fois la une du British Vogue, elle était l'invité d'honneur à la cérémonie de Miss Universe. En février, il y a une semaine à peine, elle défilait sur le runway de Michael Kors aux côtés de Bella Hadid et elle fait la couverture d'US Vogue aux côtés d'autres mannequins stars comme Gigi et Kendall.

D'ailleurs, j'aurais très bien pu vous parler de Cara, Gigi, Kendall ou encore Bella, qu'on ne présente plus. Mais même si elles nous font rêver avec leur génie du style, leur beau minois ou leur corps de rêves, elles ne représentent pas une rupture dans le monde fermé de la mode comme ce qu'est en train de faire Ashley.

Elle suit le phénomènes des réseaux sociaux et notamment sur Instagram de tous ces comptes qui prônent la confiance en soi, quelle que soit notre tour de taille et la cellulite sur nos cuisses et pourrait en être l'ambassadrice. Elle se proclame "body-activist" et a déjà un #TedTalk à son actif.  En 2016, elle était déjà à la une de Elle ou de Sport Illustrated Swimsuit, elle a également interpellé la marque de lingerie Victoria Secrets en diffusant sur les réseaux, un dessin la montrant en Victoria Angels, fiché de la catégorie "Victoria Secrets Plus".

Alors que le monde de la mode est quasiment imperméable - surtout lorsqu'il s'agit des mannequins et des tailles - elle a fait son bonhomme de chemin et a réussi à passer outre les mailles du filet. Elle fait bouger les choses grâce à sa reconnaissance de plus en plus grande par les réseaux sociaux, les marques ou les magazines.

Ashley Graham incarne donc ce très lent changement que le monde de la mode est en train de vivre (Zara propose désormais du XXL sur certains vêtements !) mais aussi la volonté de s'accepter telle que l'on est, peu importe sa taille - c'est le message qu'elle fait passer avec son projet #BeautyBeyondSize) - et surtout d'être heureuse. Elle a réussi à donner tord à Michael Kors qui disait ne pas pouvoir faire défiler des mannequins grandes tailles. Alors, très honnêtement, on a très envie de la croire cette fois. 

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.